Kit pour Vélo H2 – FAQ

Hydrogène

Pourquoi l’hydrogène ?

A cause de besoin de stockage d’énergie renouvellable, l’hydrogène s’impose comme moyen de stockage d’ énergie en grande quantité. Cette hydrogène est disponible soit pour la reconversion en électricité soit pour l’utilisation directe comme dans les voitures à l’hydrogen ou comme il est la cas ici, pour propulser une bicyclette. Avec notre kit de conversion d’un vélo traditionel en vélo assistance électrique à hydrogène, nous voulons apporter l’hydrogène aux particuliers. Nous voulons le rendre commun, nous voulons nous habituer de son utilisation avec une application abordable et disponible à toutes et tous.

L’hydrogène, est-il vraiement propre ?

L’hydrogène est propre sous condition qu’il est produit à partir des ressources renouvelables avec des technologies appropriées. Cela est le cas de l’hydrogène produite par électrolyse avec l’électricité verte. Donc c’est le choix du consommateur.

Ce n'est pas dangereux ?

L’hydrogène n'est pas plus dangéreuse comme l’essence ou le gaz naturel. Les charartéristiques de combustion et donc d’une eventuelle explosition de ces combustibles sont different. Le hydrogène est le plus légère de tous ces molecules est l’impacte d’une improbable explosion est moins importante. Avec des outils moderne de manutention et de stockage, le risque d’une fuite ou encore d’une explosion est tres faible.

Quels avantages par rapport à l'électrique ?

Avant tous, en hydrogène on stock plus d’énergie comme en éléctricité. Donc l’autonomie d’un vehicule, voiture ou vélo ou bus, est considerablement augmenter.

Le kit de conversion

Pourquoi en kit ?

Les vélos à l’hydrogène existants ont une haute niveaux d’integration des composants.
Ils sont cher pas seulement a cause des cout des composants, mais aussi à cause des coûts de leur fabrication ainsi que l’amortisation du développement. Avec un kit open source, l’utilisateur n’a que les coûts d’achat du matériel. Avec le kit de conversion d’un vélo traditionel en vélo assistance électrique à hydrogène, le vélo H2 devient beaucoup moins cher et donc abordable.

Pourquoi en open source ?

Nous sommes des volontaires de Pangloss, des philanthrops, qui prennent plaisir de développer quelque chose utile. Notre espoir est d’obtenir du retour d’idées d’amélioration du système. Mais notre plus grand intérêt est d’enthusiasmer un maximum d’utilisteur pour que les fournisseurs s’engagent dans la fabrication des composants mieux adapter et moins cher.

Est-ce qu’il y a de la concurrence ?

Il y a des bicyclettes à hydrogène depuis une vingténe d’années. C’était des prototypes ou des petits séries reservé aux utilisateur industriel et des organismes publiques. Avec le kit, on ouvre la porte pour le particulier.

L'hydrogène, on le trouve où ?

L’approvisionnement de l’hydrogène est une soucie. Il y a des stations de recharge par exemple de Ataway à Chambéry, ou le système de distribution de cartouches de l’hydrogène de Aaqius à Paris et Genève.
Avec notre proposition du kit on leur donne la motivation de créer un reseau de recharge régional.
Si contre, il y a la possibilité d’installer un petit électrolyseur chez soit même. Cette une solution rélativement chére, mais disponible.

Economie

Quel sera le prix du kit ?

Aujourd’hui nous achetons des composants du kit, moteur électrique, pile à combustible, stockage hydrogène avec micro controlleur, tubes, raccord et cables pour environ six à sept mille euro. Le projections des prix des composant selon quantité de production nour permettent de parler d’un prix du kit , vendu en quantité, dans la taille de 1000 euro.

Combien coute une recharge ?

Sur un vélo on stock typiquement 50 gram d’hydrogène. Céla est 60% plus d’énergie que stockée sur un vélo électrique. Basé sur le prix d’un kilogramme d’hydrogène de dix euro, comme pour le voitures à hydrogène, le cout de recharche est en dessous de 1 euro.

A propos

Pourquoi tous ça ?

Nous voulons inciter l’utilisation d’hydrogène vert par les particuliers et ainsi promouvoir les énergies renouvelables. Nous voulons créer, dans le Pays de Gex et le Bassin Lémanique, une première cellule de compétence autour de l’hydrogène complémentaire de l’électricité verte. Nous voulons contribuer à développer la mobilité douce dans le grand Genève, notamment dans un territoire très impacté par les déplacements pendulaires frontaliers relativement courts.

Pourquoi nous ?

Comme techniciens, Harald et Klaus sont physiciens, Olivier est ingénieur, nous sommes naturellement intéressés dans des nouvelles technologies. Nos soucies pour le climat, l’environnement et la durabilité de notre système social nous a ammené à la reflexion sur des applications d’énergie renouvables et l’hydrogène. Chez Pangloss Labs nous avons trouvé l’énvironnement favorable et l’atmosphére nourissante nos idées.

A quoi va servir l'argent ?

Afin de acheter des composants, construire le vélo à hydrogène nous avons besoin d’un budget d’environ 15 mille euros. Les composant liés à l’hydrogène, pila à combustible, container de l’hydrogène, bouteille avec système de recharge, outils at accessoirs vont consommer 85 pur cent des ressources. Nous avons inclus une petite somme pour des deplacements pour des réunions avec partenaires potentiels. Le reste sert pour des consommables et des imprévues.

Qui s'occupe de ça ?

Le projet est un projet Pangloss. Il est donc soutenu pas l’association. Nous avons déjà réçu l’argent pour acheter un moteur, qu’on a déjà installé sur un vélo donné par un des membres de Pangloss. Chez Pangloss, nous avons aussi la possibilité de louer un coins du FabLab. Le projet soit même est géré par Klaus Röhrich, Harald Wirth et Olivier Eugene.

Kit de conversion Vélo H2

Soutenez le développement d'un kit de conversion de vélo H2.

Olivier pedant la Fête de l'Innovation 28 Mai 2019
Olivier pendant la Fête de l'Innovation 28 Mai 2019

Faire un don : https://www.helloasso.com/associations/pangloss/collectes/velo-a-hydrogene/don

Développement d'un kit de conversion «open source» pour transformer un vélo «classique» en vélo électrique à hydrogène

Il s’agit de quoi ?

  • Nous proposons de développer un kit de conversion «open source» pour transformer un vélo «classique» en vélo électrique à hydrogène.
  • Dans le projet proposé nous créerons une infrastructure pour l’hydrogène au sein du FabLab de Pangloss Labs et nous construirons un prototype de vélo électrique à hydrogène avec des composants « off the shelf».
  • Nous prévoirons la présentation du vélo H2 au Fête de la Science à Ferney-Voltaire en octobre 2019.

Pourquoi ?

Nous voulons inciter l’utilisation d’hydrogène vert par les particuliers et ainsi promouvoir les énergies renouvelables.
Nous voulons créer, dans le Pays de Gex et le Bassin Lémanique, une première cellule de compétence autour de l’hydrogène complémentaire de l’électricité verte.
Nous voulons contribuer à développer la mobilité douce dans le grand Genève, notamment dans un territoire très impacté par les déplacements pendulaires frontaliers relativement courts.

Quels avantages ?

  • Notre kit ouvrira l’utilisation de l’hydrogène à tous et visera une flexibilité permettant de couvrir un maximum de situations de conversion.
  • L’autonomie du vélo sera plus importante que sur les vélo électriques car l’hydrogène permet plus de stockage d’énergie sur le vélo. Elle ne sera d’ailleurs plus réduite par la température extérieure.
  • La recharge est limitée à quelques minutes. La distribution d’hydrogène (cartouches ou gaz à la pompe) reste à préciser.
  • Dans le cycle de vie du produit, les déchets ultimes dangereux provenant des piles sont fortement réduits.

Porteurs de projet et partenaires ?

Pangloss Labs est très engagé dans des projets pour initier l’économie de l’hydrogène, notamment dans le Grand Genève, à travers ses activités dans le cadre d’Open Geneva, sa participation à la Fête de la Science et au Mobility Hub du Grand Genève

Harald Wirth
Klaus Röhrich
Olivier Eugene
Harald WirthKlaus RöhrichOlivier Eugene
Physicien qui rêve de la
transition énergétique
vers l’hydrogène vert
Physicien avec
idées et idéals
Ingénieur passionné
des vélos

Marché et opportunités commerciales

  • Actuellement, il n'y a que très peu de fabricants de vélos à hydrogène, et un vélo H2 coûte près de 7.000 €.
  • Le kit à un prix cible (les composants produits en petite série) bien inférieur à 2.000 € est destiné aux particuliers, mais aussi aux petits ateliers (tiers lieux, ateliers d'insertion, etc.). En plus des vélos de ville, le kit sera utilisable également sur d’autres types de vélos (tricycles, vélos cargos, long tails, etc…)
  • L’opportunité d’affaires importante réside dans la distribution et l’échange des containeurs H2. Avec une infrastructure d’approvisionnement en hydrogène le marché est énorme, regardant p. ex seulement les déplacements pendulaires.
  • L’introduction du kit sous licence « open hardware » aidera à arriver plus rapidement à une taille de marché d’importance pour la production des composants ainsi que pour des services liées.

Nous cherchons 15.000 €

Nous avons accompli des recherches préliminaires, regardé ce qui est sur le marché et visité des entreprises et participé à des salons. Nous avons réalisé la conversion d’un vélo « normal » en vélo électrique, en « hackant » des pièces disponibles dans le commerce (p. ex pour outils de jardin).

Les fonds nous permettrons d’aboutir, dans une année, à un prototype d’un vélo à hydrogène suivant les étapes suivantes :

  • Création d’une espace chez Pangloss Labs pour travailler avec de l’hydrogène, équipement de maniement des gaz et électronique de contrôle
  • Ajout d’un conteneur d'hydrogène et une pile à combustible au vélo. En ce qui concerne le conteneur H2 et la PAC, nous envisageons une collaboration avec des entreprises spécialisées.
  • Simulations (p. ex modélisation sur OpenModelica) pour dimensionner le système optimal.
  • Construction du vélo, optimisation des composants (impression 3d, assemblage dédié de la batterie tampon et de la pile à combustible, etc.)
  • Démonstration du prototype. A ce stade, un premier produit utilisable devrait être disponible sous licence ouverte, en utilisant des composants disponibles dans le commerce, des pièces imprimées 3d et des logiciels spécifiques.

Les récompenses

Tous donateurs seront mentionnés dans les publications du projet et invités lors d’une démonstration publique. Vous êtes tenus au courant des développements, événements et plus encore !

Vous recevrez également une message sur nos médias sociaux pour montrer au monde entier à quel point vous êtes un être humain conscient et généreux !

  • Pour 10 € ou plus : Une minute sur le vélo à hydrogène lors d’une démonstration publique et votre nom mentionné dans nos publications.
  • Pour 100 € ou plus : Votre photo sur nos publications, particulièrement dans nos pages WWW et Facebook.
  • Pour 500 € ou plus : Vous serez invité.e d’honneur lors de la première démonstration publique.
  • Les entreprises ou sponsors donnant 1.000 € ou plus verront leur logo affiché dans nos publications ainsi que lors des présentations.

Faire un don : https://www.helloasso.com/associations/pangloss/collectes/velo-a-hydrogene/don

Kit pour Vélo H2

Kit pour Vélo à Assistance Electrique à Hydrogène

Description du projet

Nous voulons co-créer un kit de conversion «open source»
pour transformer un vélo classique en vélo à assistance électrique à hydrogène (VAEH).

Qui sommes nous ?

Le projet Kit pour Vélo H2 est un projet de l’association Pangloss Labs à Ferney-Voltaire, France. Le projet se situ dans le cadre des projets de co-création des membres de l’association.

Raison d’être : Promouvoir l’hydrogène verte à juste prix pour promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables

L’hydrogène n’est pas disponible au particulier. Aujourd’hui l’utilisation d’hydrogène se situe
• dans des projets subventionné et gérer par les fournisseurs d’équipement et d’hydrogène,
• dans des applications ponctuelles comme des flottes de véhicules, et
• avec des utilisateurs accompagnés comme La Poste.
Dans cette environnement il manque l’option de faire quelque chose soi-même, d’utiliser l’hydrogène dans sa vie quotidienne. Avec un Kit de Conversion pour le vélo et l’infrastructure de distribution d’hydrogène viable, on demarre sur une nouvelle étape dans l’évolution de l’economie de l’hydrogène, celle de l’implication de l’individu.

Vision

Une économie ou on peut obtenir l’hydrogène verte facilement dans des petites quantités à prix abordable pour l’utilisation individuelle p.ex. pour chauffer, pour cuisiner ou comme dans le cas présent, pour se promener en vélo assisté.

Mission : Promouvoir l’utilisation des énergies renouvelables (“appellation hydrogène verte”).

Le premier but est de créer un kit de conversion d’une bicyclette standard à un vélo avec assistance électrique alimentée par l’hydrogène. Un prototype servira à la levée de fonds pour aller plus loin.
Le deuxième but est de proposer l’infrastructure adaptée aux besoins des cyclistes, qui sera facile à copier et à implanter.

Batterie ou hydrogène pour le vélo électrique ?

Pour les parcours courts comme en ville, le vélo avec assistance électrique est une bonne solution. Mais quand vous vous déplacez sur de distances plus longues comme à la campagne, vous pouvez oublier ça. En particulier les banlieusards entre campagne et ville sont désavantagés par les limitations de la batterie. Avec l’hydrogène l’autonomie du véhicule est élevée à cause du stockage d'énergie plus important par rapport aux batteries.

Pourquoi l’hydrogène ?

Pour atteindre nos objectifs environnementaux et climatiques, nous devons réduire massivement les émissions de CO2 et utiliser davantage d'énergies renouvelables. Dans le stockage de l'électricité renouvelable provenant des systèmes éolien et solaire, l'hydrogène devient de plus en plus important. L'hydrogène est donc disponible et peut être utilisé pour résoudre les inconvénients des véhicules et des machines fonctionnant à piles.

Pourquoi Open Source ?

L'utilisation d'applications basées sur l'hydrogène est généralement limitée aux organisations et aux utilisateurs professionnels. Un des obstacles est le coût d'equipement. Avec le kit de conversion sous licence open, l'utilisateur particulier peut construire son propre vélo H2 au coût des composants. Cela entraine un nombre d'utilisateurs plus large et en conséquence des composants moins chers. Le retour d'information et d'idées des utilisateurs accellera le déveloment.

Les avantages …

  • Autonomie élevé à cause du stockage d'énergie (hydrogène) plus large par rapport aux vélos électriques.
  • Echanger une cartouche ou une batterie prends le même temps. Mais recharger une cartouche (50 gr H2) ou une batterie (0.5 KWh) fait la différence: quelques minutes pour l’hydrogène, quelques heures pour l’électricité.
  • Réduction voir élimination des matériaux dangereux des batteries Li-ion.
  • Il n'y a pas d'autodécharge comme c'est le cas avec les batteries conventionnelles.
  • Le vélo H2 a une durée de vie plus longue par rapport au vélo à piles.
  • Possiblement prix du kit intéressant., et donc coût du VAEH réduit à cause du prix du kit.
  • Potentiellement plus faible coût opérationnel et donc avantage du Coût Total de Possession par rapport aux vélos alimentés par batterie - une fois que les coûts d'investissement ont diminué. (R. Berger, “Business case for FC-electric bikes”, FCH 2 JU, 2017)
  • L'échangeur de chaleur de la pile à combustible (PAC) peut être intégré au cadre du vélo, de sorte que la chaleur dégagée puisse réchauffer le siège et les poignées. Ou pour chauffer le MHS (stockage à hydrure métallique).
  • Aujourd’hui le poids du vélo H2 est un peu plus que ce du VAE. Avec le kit, le poids du vélo H2 sera possiblement reduit.
  • Les VAE et VAEH n’émettent qu’un peu de vapeur d’eau, aucun gaz à effet de serre ni polluants locaux (particules fines, NOx, …), donc « zéro émission » en fonctionnement.
  • Les vélos VAE et VAEH sont particulièrement silencieux.
  • Eventuellement PAC réversible pour capturer l’énergie de freinage.

… et les desavantages

  • La consommation en énergie primaire est environ deux fois plus que celle du vélo électrique (éfficacité des conversions e- → H2 → e-).
  • Il n’y a pas encore le réseau de distribution, ni pour bouteilles ni pour le gaz. Les électrolyseurs sont chers.
  • Le prix de l’hydrogène est élevé à cause de l’amortisation de l’infrastructure

Les défis

Trouver une pile à combustibles (PAC) pas chére et adaptée à l’utilisation sur la bicyclette.

Trouver un stockage viable ( bouteille gaz ou cartouche MHS ) pour l’hydrogène.

Est-ce qu’on peut créer nous–même l’infrastructure H2 (système consigne, distributeurs automatiques, recharge centralisée et/ou individualisée) ?

The H2 Bicycle – A Step Towards A Cleaner Future

During the Open Geneva Innovation Festival 2018 a group of Pangloss members and others assembled to think about how to introduce hydrogen as a clean energy vector in our society. Various ideas were aired. A condensation took place for the Fête de la Science in Ferney-Voltaire half a year later. One of the concepts put forward was that of bringing hydrogen bicycles to the people. Two workshops (hackathons) on the subject followed in January and March 2019.

The hydrogen powered electric bicycle (HPEB) is not a new idea. Already 20 years ago such vehicles were constructed, but they were never made available to the common person, not to talk about production in series. The latest version, the Alpha bike of French company Pragma Industries is produced in batches of a hundred units and distributed to users, usually organizations, who can afford the rather hefty price of the bicycle of the order of 7'000 euros and the massive cost of a refilling station upwards of 50'000 euros.

At Pangloss Labs we have the idea to make all this cheaper with the goal to enable everybody profitting from green energy and clean hydrogen thus making a measurable contribution to a more sustainable world.

Harald, a member of Pangloss Labs next to the Alpha hydrogen bike of Pragma Industries at BePositive Expo Lyon 2019.

Our concept turns around the creation of a kit for converting normal bicycles into hydrogen powered electric bicycles (HPEB). Such kits should be cheap. The HPEB should not cost more than the equivalent electric bike but - and this will be the major advantage for the cyclist - with much larger autonomy. We think that eventually we can store 50 grams of hydrogen on the bike, which is equivalent to 750 Wh using a decent fuelcell, 50% more energy than typically stored on an electric bicycle. Bigger hydrogen containers and more efficient fuel cells will soon bring the advantage to 100% doubling the autonomy.

The crew in the Pangloss FabLab at Ferney-Voltaire on their way installing the electric motor and other components on the bike on 23 March 2019.

Fermons la boucle : Innovation pour une économie circulaire

Le 6 décembre 2017, Paul Bristow a représenté Pangloss Labs à Bruxelles ainsi que 5 autres startups innovant dans le domaine de l'économie circulaire . Nous avons été sélectionnés sur toute l'Europe pour participer à une discussion stratégique générale au Parlement Européen, hébergée par Nespresso et le EU40Les membres du Parlement Européen Franc Bogovic (EPP, Slovénie) et Davor Skrlec (Verts/Alliance Libre Européenne) ont animé la table ronde après les pitchs des 6 startups sur leurs innovations pour orienter la discussion.L'agenda incluait:12:30 – 12:50 Déjeuner Réseautage 12:50 – 13:15 Dragon’s Den – Présentation de leurs innovations par les startups suivie d'un vote 13:15 – 14:30 Table ronde Modérée par  Peter Woodward, la discussion visait à engager les intéressés dans un débat centré sur les consommateurs - comment attirer l'attention et inciter l'acceptation des utilisateurs finaux tout en accélérant la transition vers l'économie circulaire.Les MPE Seb Dance, Giovanni La Via, Jakop Dalunde , Inmaculada Rodriguez-Piñero et le VP Mairead McGuinness ont présenté des startups de leur propres pays orientées vers l'économie circulaire, rejoints par le MPE Gesine Meissner qui s'est exprimé lors de la table ronde, ainsi que Kęstutis Sadauskas, Directeur pour l'économie verte à DG Environment.(suite…)

Esprit critique et idées reçues – Plus l’humain sera éclairé, plus il sera libre.

Les stands qui ont fait le succès de la Fête de la Science 2017 dans le village des sciences de Ferney-Voltaire, organisé conjointement par la Mairie de Ferney-Voltaire et par l’association Pangloss. Toute l’équipe de bénévoles se sont mobilisés avant l’évènement et le jour même, le 14 Octobre, de 7h à 22h pour accueillir environ 300 visiteurs sur l'ensemble de la journée, avec plus d'une centaine d'enfants de Ferney-Voltaire et de la région. Un grand merci à tous. L’équipe des bénévoles s’est notamment occupée de l’accueil, de la sécurité, de l’information, de l’orientation des visiteurs de stand en stand pour leur faire découvrir le parcours d'idées reçues préparé par Pangloss et également de l’alimentation et des boissons pour tous. Un grand merci à Franck, Stephan, Craig et son épouse, et à Alexandra pour avoir proposé une expérience culinaire à tous nos visiteurs.Une affiche spécifique a été créée par l’équipe de communication de Thibault Mercier. Et un plan d’orientation a été conçu par Jan van Mol pour aider les visiteurs à se repérer parmi les stands, et nous avons pu créer une nouvelle signalétique pour l'évènement, afin de renforcer celle envoyée par les équipes départementales et régionales.  Lab Urbanisme & Civic TechYannick Laignel de Democracia, nous a présenté les différentes plateformes de démocratie participative. Lab Développement durable et électromobilitéDounia Hassar nous a présenté son projet d’électromobilité avec un triporteur électrique conçu dans le cadre de son travail de TPE du Lycée International de Ferney-Voltaire. L’association d’usagers et de consomm’acteurs de voitures électriques VEGA nous a présenté son action dans le Pays de Gex.Dans le cadre du projet de ressourcerie et de détournement d’objets, une initiation à la sérigraphie a été proposée par Guillaume Cabrie avec les designs du logo « I LOVE PANGLOSS» et la silhouette de VOLTAIRE sur des tee-shirts en coton, collectés et triés par nos partenaires d’ALFA 3A / AGCR, et détournés par Jacqueline Hiew. Une activité de détournement d’objets a permis de transformer certains tee-shirt en bracelets en coton. Lab Education & CultureNotre invitée Karine Babule, Présidente de BPW France a démarré la journée avec une présentation sur l’égalité homme – femme, en présence notamment de Madame Khadija Unal, première adjointe de la Ville de Ferney-Voltaire, de Madame Dominique Chenillot et de Madame Olga Givernet, députée de l'Ain. La journée a été clôturée par une autre conférence, donnée par la professeure universitaire émérite de philosophie sur « Voltaire et les idées reçues » (1694-1778), Geneviève Brykman. Cela a permis de définir ce qu’est une idée reçue, de parcourir les différentes sortes d’idées reçues, de se poser la question:
La connaissance rationnelle est-elle toujours supérieure à l’ignorance ? 
tout en citant et en évoquant Descartes, Newton, Leibniz, et bien sûr les contes de Voltaire, cités à de nombreuses reprises, et des personnages Candide, Pangloss, Cunegonde et Martin.
Si Dieu n’existait pas il faudrait l’inventer.
La conclusion de cette conférence : toute l’oeuvre philosophique de Voltaire souligne (avec humour, voire une ironie cinglante) la nécessité d’avoir l’esprit critique toujours en éveil, de le cultiver sans cesse (tel un jardin). Le jardin souligne aussi (contre les spéculations outrancières de Pangloss) qu’il faut porter intérêt à quelque chose de concrêt, dont la terre est le symbole. Enfin et surtout, le jardin nous enracine sur un terrain bien délimité, qui met en avant les limites des capacités humaines d’agir et de penser.
Voltaire écrivait pour agir.
Sans que nous nous soyons préparés à cette métaphore du jardin de Voltaire, nous avions invité un inventeur, Daniel Zerzion, qui présentait, son système d’agriculture verticale « vertical farming » lui permettant d’économiser jusque 5 fois le volume d’eau pour faire pousser un pied de tomate (ou du basilique). Lab MediaUn stand de gaming et de 3D était proposé par AGILE NETUP Gaming, et par Yves Zieba, avec notamment la possibilité offerte aux grands et aux petits de découvrir les meilleurs jeux actuels du Club Minecraft Unity Steam (avec des challenges sur OVERWATCH et les autre "blockbusters" actuels de Blizzard, et une initiation sur ARK sur STEAM), mais aussi de les initier à la visualisation 3D grâce à MINECRAFT, BLENDER et à UNITY 3D. Sur le même stand, étaient proposées des activités de programmation (LEGO MINDSTORM EDUCATION EV3, ASEBA, THYMIO) et une trentaine de challenges sur des thèmes liés à la modélisation et aux énergies renouvelables.A l’occasion de la Fête de la Science, le RetroMeetUp d’Arnaud Velten, venu d’Annecy pour l’occasion, et des designers et de développeurs de jeux indépendants, fraichement diplômés de l’Université de Genève, ont fait découvrir les métiers du futur du gaming, de la visualisation et de la conception 3D aux enfants. Egalement présent, notre partenaire ADDICTLAB Academy, de Jan Van Mol, présentait 3 activités : pendant toute la journée, un mini golf où la balle de golf était un robot SPHERO à télécommander depuis une tablette. Une animation de peinture en réalité virtuelle 3D (avec Google Tiltbrush sur casque de réalité virtuelle HTC Vive) était proposée. Vers 16h, un goûter a été proposé avec des crêpes imprimées en 3D. Un large équipe de volontaires a permis d’accueillir de nombreuses familles. Un grand merci notamment à Freddy, Bertrand, Jim et Jade, pour leur aide, notamment sur les stands proposant des activités pour les enfants. Lab MediaPaul Bristow a proposé de présenter en direct et devant une caméra la météo de Ferney-Voltaire. L'idée reçue était "la télé dit toujours la vérité et en utilisant un écran vert on a remplacé le vert par l'image de Ferney-Voltaire en temps réel, comme on fait pour les effets spéciaux dans les films ou sur la météo chaque jour à la télévision. Beaucoup d'enfants et adultes ont participé, y compris Le Maire de la Ville de Ferney, Monsieur Daniel Raphoz, qui s’est même prêté au jeu. Lab Objets Connectés / IoT

Paul Bristow a proposé aux visiteurs une explication des objets connectés avec trois boutons caché dans le Fablab et connecté par wifi vers une intelligence centrale en utilisant les technologies MQTT et node-red. Pour que cela fonctionne, il faut que trois visiteurs (deux enfants et un adulte) trouvent les boutons (vert, rouge et bleu), ensuite il faut appuyer sur les 3 boutons simultanément pour allumer une longue lumière connecté en mélangeant les 3 couleurs. Quand on a mélangé les trois couleurs jusque au bout, l'intelligence dans le système va déclencher trois actions: un Arc en Ciel, la voix d'un robot et un tweet automatique sur le réseau social Twitter.  Les visiteurs ont déclenché 38 arc-en-ciels pendant la journée.

Lab robotique / optique

Nos partenaires pour cette évènement, pour la seconde année consécutive, l’association Orion nous a présenté ses activités d’observation et d’astronomie, le jour de la nuit.

Ayse Ozturk nous a présenté les cubelets, InMoov et d'autres projets de robotique pour les plus petits.

Lab Santé

Denis Mongin présentait une expérience de cohérence cardiaque avec un développement logiciel qu’il a réalisé lui-même.

Lab Business

Sophie Rozier de Rozier Consulting proposait un test sur le bien-être au travail, pendant que Xavier Thibert offrait des massages relaxants., très demandés en entreprise, pour lutter notamment contre le burnout.

Lab Art et Design

Claudio Gonzales présentait son dernier modèle de lampe réalisée chez Pangloss.

Natalia Stepanova nous a présenté les illustrations popart du think tank sur le transhumanisme Neo Humanitas et plus spécifiquement les illustrations du projet de Future Human Life

Un grand merci également au Dauphiné Libéré, pour sa couverture de notre évènement et aux équipes de communication de la Mairie de Ferney-Voltaire.

 

Pangloss @ #UNHCRNGOs

On June 14th 2017, representatives from Pangloss Labs were invited to participate to the UNHCR annual consultation with NGOs.  From the sustainable development innovation lab, Paul, Charlie & Gianluca decided to dedicate one day to this.  With our partners from the Global Humanitarian Lab (based at the Palais de Nations), we exhibited some of the things that digital fabrication - and more importantly the entrepreneurial, problem solving mindset around it - could enable in refugee environments.   It was an eye-opening day for all of us, and each of us decided to tell the story in our own words.(suite…)

Ouagalab et Pangloss : Un partenariat multiface

La rencontre aurait dû avoir lieu au moment de la conférence Caux Initiative mais elle a finalement eu lieu ce jeudi 9 février. Gildas Guiella, fondateur du Ouagalab, un hackerspace basé à Ouagadougou au Burkina Faso a profité de sa présence à Genève pour se rendre dans les locaux du Pangloss Labs à Ferney-Voltaire. Très vite, les liens pressentis font surface dans les échanges. Plusieurs membres du Pangloss Labs ont honoré la visite de Gildas par leur présence dont deux de leurs fondateurs Yves Zieba et Carmz Rubio Torset. Chacun représentant les compétences ou projets qui sont la source du dynamisme de Pangloss Labs.La diversité du lab est un autre point commun que l’on constate avec le Ouagalab. Pour chacun des thèmes abordés, à savoir e-santé, e-éducation et e-agriculture, les deux labs ont leur propre vision de la question avec des projets parfois similaires et parfois complémentaires qui se dessinent. Bien entendu, la force d’une telle rencontre est que chacun partage les solutions à l’étude ou déjà appliquées de manière transparente et ouverte, selon les principes de l’intelligence collective et de la mutualisation des savoirs. La confrontation des réalités différentes est un atout non négligeable car cela permet à chacun de sortir de son cadre de réflexion habituel afin de chercher des solutions a priori moins évidentes. En revanche, c’est en tenant compte des paramètres globaux dans un monde mondialisé que l’on peut espérer évoluer vers des solutions pérennes pour Tous.Si l’on se concentre sur le hardware, le Ouagalab travaille sur la démystification de l’outil informatique auprès de la population en proposant à chacun de créer son propre ordinateur à partir de composants récupérés. De son côté, le Pangloss Labs réfléchit à des solutions afin d’éviter l’obsolescence prématurée de nos ordinateurs. En effet, les matériaux étant en quantité limitée sur la planète, il faut d’une part en réduire les usages et d’autre part en allonger la durée de vie avant même de songer à la collecte et le recyclage de ces matériaux déjà extraits.Retrouvez l'histoire du Ouagalab, pionnier des espaces d'innovation en Afrique. Ses fondateurs ont commencé par sillonner le pays avant de créer leur premier tiers-lieu à Ouaga.Présentation OuagalabDOC2016Faly Ranaivoson et Gildas ont pu échanger sur les échanges sud-sud, notamment entre Madagascar et le Burkina Faso.Les drones et la cartographie sont également en vogue. Les applications sont multiples et concernent autant la e-santé que la e-agriculture. Il s’agit de collecter les données de manière globale afin de pouvoir les utiliser de manière locale. Fernando Gonzales, de Geomati.co, a pu également apporté de bonnes idées, transposables pour Ouaga.Dans le cas de la e-santé, détecter les zones d’infections sanitaires permettra d’acheminer les soins sur les lieux prioritaires plutôt que de se contenter d’une attribution aléatoire, souvent réduite aux réseaux logistiques principaux.Pour la e-agriculture, on envisage une ingénierie sophistiquée, répondant aux critères de la modernité. L’analyse des sols, du climat, des invasions d’insectes et autres données fournies aux agriculteurs leur permettront d’exploiter leurs sols de manière optimisée tout en étant fortement sensibilisé à l’impact écologique et sanitaire de leurs actions.Le projet Kiwix, sur la base de Wikipédia, et qui permet de rendre disponible l’encyclopédie sur clé USB pour les personnes n’ayant pas accès à une connexion stable à internet intéresse particulièrement le Ouagalab. Ensemble, Gildas Guiella et Gabriel Thullen, porteur du projet et membre du Pangloss Labs, réfléchiront à la poursuite de ce projet pour une implantation forte au Burkina Faso.Quant à l‘organisation des deux structures, on se rend compte que les modes de management mis en oeuvre sont similaires rendant la démarche universelle. L’enjeu sera donc d’identifier les besoins réels dans un premier temps puis d’adapter les applications aux besoins locaux.Ce partenariat multiface s’annonce prometteur. Partageant une vision similaire de l’innovation et de la technologie ainsi que du leadership, un rendez-vous est déjà pris pour la suite des échanges, cette fois sur le territoire burkinabè, dans le cadre du prochain forum Innovafrica pour lequel le Ouagalab est co-organisateur.Page Facebook OuagalabChaine Youtube Ouagalab Pour Pangloss LabsAudrey Humbert & Yves Zieba 
solar hydrogen generator

Solar Thermal Hydrogen Production – An Adventure

Fifty million tons of hydrogen are used every year mainly for making fertilizers and for refining petroleum. Today, it is also explored as an energy storage medium because electricity storage at large scale is costly and inefficient. Hydrogen can be used as a chemical, in particular to make hydrocarbons, so it can replace petroleum, and it is a source of clean power –for transportation for example- because its use results in water only and nothing else.Wouldn’t it be great to make hydrogen in a clean and sustainable way?The history of H2P began in 2001 on the premises of Creative Services s.a.r.l. with contemplations about what to do with acetylene. From a coffee table discussion the subject evolved into patent applications and the search for funds to realize the idea.(suite…)

The Business Benefits of Open Source Modular Design

The modular design of technology, facilitated by an open source approach, could be a key feature of a circular economy – and it could open up significant business advantage in the process.This article was written by Pangloss Lab's own Paul Bristow and published at Circulate News, the news website of the Ellen MacArthur Foundation.Read it there: http://circulatenews.org/2016/06/business-benefits-of-open-source-modular-design-for-the-circular-economy/

Business Benefits of Open Source Modular Design

The modular design of technology, facilitated by an open source approach, could be a key feature of a circular economy – and it could open up significant business advantage in the process.  This article was written by Paul and published at Circulate News, the news site of the Ellen MacArthur Foundation.http://circulatenews.org/2016/06/business-benefits-of-open-source-modular-design-for-the-circular-economy/

Lab de développement durable

Lab développement durable

Le laboratoire de développement durable cherche à satisfaire les besoins du présent sans compromettre l'avenir. Nous croyons en un monde connecté dans l'espace, le temps et la qualité de vie.

Passionnés de développement durable