Ouagalab et Pangloss : Un partenariat multiface

La rencontre aurait dû avoir lieu au moment de la conférence Caux Initiative mais elle a finalement eu lieu ce jeudi 9 février. Gildas Guiella, fondateur du Ouagalab, un hackerspace basé à Ouagadougou au Burkina Faso a profité de sa présence à Genève pour se rendre dans les locaux du Pangloss Labs à Ferney-Voltaire. Très vite, les liens pressentis font surface dans les échanges. Plusieurs membres du Pangloss Labs ont honoré la visite de Gildas par leur présence dont deux de leurs fondateurs Yves Zieba et Carmz Rubio Torset. Chacun représentant les compétences ou projets qui sont la source du dynamisme de Pangloss Labs.La diversité du lab est un autre point commun que l’on constate avec le Ouagalab. Pour chacun des thèmes abordés, à savoir e-santé, e-éducation et e-agriculture, les deux labs ont leur propre vision de la question avec des projets parfois similaires et parfois complémentaires qui se dessinent. Bien entendu, la force d’une telle rencontre est que chacun partage les solutions à l’étude ou déjà appliquées de manière transparente et ouverte, selon les principes de l’intelligence collective et de la mutualisation des savoirs. La confrontation des réalités différentes est un atout non négligeable car cela permet à chacun de sortir de son cadre de réflexion habituel afin de chercher des solutions a priori moins évidentes. En revanche, c’est en tenant compte des paramètres globaux dans un monde mondialisé que l’on peut espérer évoluer vers des solutions pérennes pour Tous.Si l’on se concentre sur le hardware, le Ouagalab travaille sur la démystification de l’outil informatique auprès de la population en proposant à chacun de créer son propre ordinateur à partir de composants récupérés. De son côté, le Pangloss Labs réfléchit à des solutions afin d’éviter l’obsolescence prématurée de nos ordinateurs. En effet, les matériaux étant en quantité limitée sur la planète, il faut d’une part en réduire les usages et d’autre part en allonger la durée de vie avant même de songer à la collecte et le recyclage de ces matériaux déjà extraits.Retrouvez l'histoire du Ouagalab, pionnier des espaces d'innovation en Afrique. Ses fondateurs ont commencé par sillonner le pays avant de créer leur premier tiers-lieu à Ouaga.Présentation OuagalabDOC2016Faly Ranaivoson et Gildas ont pu échanger sur les échanges sud-sud, notamment entre Madagascar et le Burkina Faso.Les drones et la cartographie sont également en vogue. Les applications sont multiples et concernent autant la e-santé que la e-agriculture. Il s’agit de collecter les données de manière globale afin de pouvoir les utiliser de manière locale. Fernando Gonzales, de Geomati.co, a pu également apporté de bonnes idées, transposables pour Ouaga.Dans le cas de la e-santé, détecter les zones d’infections sanitaires permettra d’acheminer les soins sur les lieux prioritaires plutôt que de se contenter d’une attribution aléatoire, souvent réduite aux réseaux logistiques principaux.Pour la e-agriculture, on envisage une ingénierie sophistiquée, répondant aux critères de la modernité. L’analyse des sols, du climat, des invasions d’insectes et autres données fournies aux agriculteurs leur permettront d’exploiter leurs sols de manière optimisée tout en étant fortement sensibilisé à l’impact écologique et sanitaire de leurs actions.Le projet Kiwix, sur la base de Wikipédia, et qui permet de rendre disponible l’encyclopédie sur clé USB pour les personnes n’ayant pas accès à une connexion stable à internet intéresse particulièrement le Ouagalab. Ensemble, Gildas Guiella et Gabriel Thullen, porteur du projet et membre du Pangloss Labs, réfléchiront à la poursuite de ce projet pour une implantation forte au Burkina Faso.Quant à l‘organisation des deux structures, on se rend compte que les modes de management mis en oeuvre sont similaires rendant la démarche universelle. L’enjeu sera donc d’identifier les besoins réels dans un premier temps puis d’adapter les applications aux besoins locaux.Ce partenariat multiface s’annonce prometteur. Partageant une vision similaire de l’innovation et de la technologie ainsi que du leadership, un rendez-vous est déjà pris pour la suite des échanges, cette fois sur le territoire burkinabè, dans le cadre du prochain forum Innovafrica pour lequel le Ouagalab est co-organisateur.Page Facebook OuagalabChaine Youtube Ouagalab Pour Pangloss LabsAudrey Humbert & Yves Zieba 

Semaine européenne de réduction des déchets

A l'occasion de la semaine européenne de réduction des déchets, Sidefage et Pangloss se sont associés le temps d'un évènement à Ferney-Voltaire, pour sensibiliser et éduquer les petits et les grands sur les différentes possibilités de recyclage des métaux et des plastiques.Pendant que l'équipe de Sidefage construisait une masquotte Gaia unique en métal et en plastique, l'équipe de Pangloss présentait les différents modèles de l'économie circulaire et ses activités à destination des adultes et des enfants. Une façon idéale pour lancer cette semaine de sensibilisation u tri, à l'upcycling, à la valorisation des déchets et aux possibilités infinies de recyclage.Cette semaine se poursuit, avec des étapes chaque jour dans des villes différentes du Genevois Français. Un buffet canadien a permis aux deux équipes d'apprendre à se connaître encore mieux, et a commencé à inventer les prochaines collaborations autour de l'économie circulaire.Un grand merci à tous les bénévoles qui ont animé cette journée, notamment ceux venus de loin, et merci aux classes des écoles de Prevessin et de Ferney-Voltaire, qui sont venues participer et aux participants pour leur enthousiasme et leur sourire.

Métal émoi du plastique

Venez participer à notre atelier créatif pour les petits et pour les grands.En collaboration avec nos partenaires et amis de Sidefage, nous vous accueillons pour co-créer de nouveaux objets avec des matériaux recyclés, à partir des différents plastiques, pour comprendre ceux qui se recyclent le plus facilement, et pour découvrir leurs caractéristiques. Cela vous aide non seulement à avoir une approche citoyenne du recyclage de ces matériaux, mais aussi d'exprimer votre créativité artistique en inventant de nouveaux objets.L'occasion aussi de découvrir la valorisation matière, la valorisation organique, et la valorisation énergétique, avec une équipe qui partage nos valeurs, notre sentiment d'urgence et nos envies de changer les comportements vis à vis de l'environnement. Les messages clés passeront, j'en suis sûr. YvesMétal émoi du plastique